Grave 2

Grave

Entrée en scène; titre d'un rouge profond sur fond un noir ne laissant place à rien d'autre, musique sursaturé et mélodieuse. Les premiers frissons se font ressentir, l'annonce d'un film spécial qui reste gravé dans les mémoires. Voici Grave, le film capable d'apporter une expérience cinématographique sans nul pareil.

Film à petit budget français ne rimant pas avec comédie raté. C'est de Grave dont il est question, ou aussi connu sous le nom de Raw.

Ecrit et réalisé par Julia Ducournau et avec pour acteurs Garance Marillier dans le rôle principal, Rabah Naït Oufella et Ella Rumpf pour ne citer que les personnages que nous côtoyons tout au long de l'histoire.

Fleche satured sound
Julia ducournau

Jeune réalisatrice mais aussi scénariste née en 1983 à Paris, Julia Ducourneau débute dans sa carrière filmographique mais a déjà son compte quelques films qui sont loin d'être inintéressant.

On notera que lors de son film Junior, Garance Marillier était déjà de la partie.

Garance marillier

Actrice française née en 1998, elle a déjà interprété quelques rôles, notamment sur des court-métrages et des téléfilms. On la retrouve pour la première dans un long-métrage dans Grave dans le rôle principal de Justine.

Actrice suisse née en 1995, Ella Rumpf a déjà eu quelques rôles dans des films tel que Tiger Girl ou encore War.

Films peu connus chez nous, mais son rôle dansWar lui aura valu d'être nominée au Swiss Film Award.

Ella rumpf

Jeune acteur franco-algérien né en 1992, il dénombre déjà 13 rôle dans des long-métrages.

On pourra le voir dans le film Patients de Grand Corps Malade dans le rôle d'Eddy, mais aussi dans le film Entre les murs de Laurent Cantet où il aura été nommé meilleur espoir lors de la 14ème cérémonie des prix des Lumières.

Rabah nait oufella
Fleche trailer

Grave étant un film particulier, rien n'est abordé d'une façon "normal" et "habituel", car comme montré dans le trailer il est sujet de cannibalisme ici. Quand bien même il ne faut pas se fier à celui ci, le film ayant été vendu comme un film d'horreur gore, dans la réalité c'est bien plus subtil que ça.

On pourrait le comparer à Hannibal, dans lequel l'empathie se créer autour du "héro" alors qu'il commet des actes immoraux. Dans Grave, on assiste dans une certaine mesure à cela, avec la montée en puissance de Justine, l'héroïne, qui va au fil de l'histoire prendre conscience du monde qui l'entoure. De plus, Justine est végétarienne, non pas par choix, mais parce que sa mère lui dit de l'être.

 

Ici deux figures se distinguent des autres et se font face, la mère, symbole d'une ligne de conduite à respecter et la soeur, qui elle représente la liberté de mouvement à son paroxysme. De la même façon que dans la vie de tous les jours, tout un chacun est confronté un jour à cette prise de conscience du monde qui l'entoure et des possibilités infinies qui l'accompagne. On voit très clairement la mère comme la figure d'autorité à respecter, qui s'inscrit dans des normes sociales et de l'autre côté sa soeur, Alexia, incarnée par Ella Rumpf, qui a réussi à se défaire de cela mais qui désormais n'à plus aucune limite.

Et notre Justine dans tout ça?

 

Elle est dans le dénie de "l'opression" exercé par sa mère et prend petit à petit exemple sur Alexia, totalement décompléxée et qui contrairement à Justine, se fout clairement du reste. Rappelons-le tout de même, elles sont toutes deux entrées dans l'école où se déroule le film, grâce à leurs excellents résultats. De plus leur niveau social est dans la partie haute de la moyenne d'une famille lambda, dans une famille qui ne vit pas dans le besoin, mais qui n'en est pas pour autant riche.

Pourquoi film

Dans un premier temps, il y a une chose à savoir, les scènes gore se comptent sur les doigts d'une main, ensuite le film retranscrit quasiment à la perfection les émotions de Justine et pour finir, la façon de conter cette histoire qui est plus que réussi, notamment avec le "son saturé" qui au fil des événements va changer et coller à la situation dans laquelle Justine se trouve. De plus l'ambiance change de la même façon, en effet on passe d'un cycle jour/nuit, à des scènes seulement nocturnes quand Justine se noie dans sa soif de découverte de la chair.

Pour finir, 

Et sans avoir la prétention d'être expert en la matière, je conseille ce film à quiconque souhaite connaître une nouvelle expérience en terme de film.  Original jusqu'au bout des doigts, ces 1h38 ne seront absolument pas gâchés. Quand bien même, il n'est pas conseillé aux personnes sensibles, car si les scènes gores se font rares, elles sont mis en scène du certaine façon à ce qu'on se sente concerné.

Merci à tous pour avoir suivi ce premier dossier jusqu'au bout et en cadeau voici le compositeur des soundtracks et un autre film que je ne saurais conseiller, qui lui aussi se démarque des autres!

cinéma Français horreur