10944874 18116508

Patients - Un combat contre la paralysie

En 2012, Grand Corps Malade décide de raconter sa rééducation suite à son accident. En 2017 c'est au cinéma qu'il adapte son récit autobiographique en tant que réalisateur aux côtés de Mehdi Idir.

"Se laver, s'habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens.... Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s'engueuler, se séduire mais surtout trouver l'énergie pour réapprendre à vivre.

Patients est l'histoire d'une renaissance, d'un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul."
 

Pendant environ 1 h 45 on suit le récit de Ben (Pablo Pauly), tétraplégique incomplet suite à un accident : un saut dans une piscine peu profonde va lui briser les cervicales et le paralyser.

Le 1er sentiment transmit est l'ennui, le début du film nous plonge dans les yeux de Ben après son opération, les visites défilent sans qu'il puisse réagir. On le ressent aussi sur la fin de la scène dans "ses yeux" quand il nous donne le nombre de carré de la lampe au-dessus de lui. Le personnage va évoluer rapidement :

on retrouve au début un jeune "blasé" de devoir subir l'insupportable Jean-Marie et le fameux "il va bien le Ben ? Il a bien dormit" (oui oui il parle aux tétraplégiques comme à des débiles). Mais le plus dur est sûrement de voir le supplice de la chaîne musicale du réveil qui passe du Francky Vincent...

Le personnage principal retrouva très rapidement l'humour en rencontrant ses nouveaux amis.

Beaucoup de personnages du film sont touchants avec ou sans histoire comme Samir qui a des problèmes de mémoire et qui appellera Ben Pierre tout le long du film. Le personnage a une certaine innocence. Autre personnage certes peu présent, mais avec une grande histoire, Eddy, jeune de cité paralysé après avoir pris une balle dans le cous, il va apprendre de cette erreur, malheureusement sa prise de conscience est trop tardive.

Pour le reste du casting Franck Falise, Soufiane Guerrab, Nailia Harzoune, Yannick Renier et Moussa Mansaly (Sam's) vont donner la réplique à Pablo Pauly. Le film traite les personnes handicapées comme des personnes normale (ce qu'elles sont) en nous montrant des personnes pleines d'humour (plutôt de type humour noir), de toute origines et avec des rêves.

 

Dans la suite du dossier on passe sur une partie avec de plus gros spoil.

Une fausse "Happy End" pleine d'espoir

Au final malgré une fin qui montre Ben ,debout (avec une béquille), rejoignant son équipe de Basket qui joue une grande finale, la fin n'est pas si belle que ça. On peut y voir quelque chose de joyeux, mais en y réfléchissant pas tant que ça.

Au fil du film un enchaînement de mauvaises nouvelles vont rendre la fin beaucoup moins belle :

L'histoire d'amour (classique dans le cinéma) avec Samia gâchée par Ben n'aura pas lieu par peur.

Ben perdra ses rêves : en effet, fan de Basket et étudiant en STAPS il devra oublier sa passion qu'est le sport.

La mort de Toussaint qui vient se rajouter au tout.

Patients film 2

Beaucoup de pertes pour gagner le droit de marcher. Le tout est un message d'espoir pour toutes personnes paralysées ,car malgré tout cela Ben va continuer de se battre jusqu'au bout dans sa rééducation pour retrouver une vie normale.

 

Un film réussi, touchant, drôle que propose Grand Corps Malade. Il nous montre un beau combat réaliste qui touche énormément de personnes, un message contre l'abandon dans la maladie.

cinéma film Français autobiographie