Rg 1

Steins;Gate : Une œuvre hors du temps

Visual Novel sorti en octobre 2009, Steins;Gate a beaucoup fait parler de lui au Japon. Ce jeu vidéo est né de la collaboration entre 5pb. et Nitroplus, et c'est après avoir été accueilli à bras ouverts dans l'archipel que diverses adaptations ont vues le jour, notamment en manga. 

Mais c'est surtout de l'(excellentissime!) anime produit par le célèbre studio « White Fox » dont je vais vous parler aujourd'hui. Que nous réserve cette œuvre colossale qu'est Steins;Gate ? Au menu : des personnages hauts en couleurs dans un univers qui déchire. Bienvenue au Restaur'Anime !

 

Tout d'abord, autant vous prévenir : je ne pourrai pas être complètement objectif. Steins;Gate demeure aujourd'hui encore mon anime préféré si je devais n'en citer qu'un, et je serai incapable de parler sur un ton neutre d'une œuvre qui pour moi n'a aucun vrai défaut. Il me paraît par ailleurs impossible de faire une critique sans spoil un minimum : aussi je vais couper mon analyse en deux et je vous invite à vous arrêter à la bannière « /!\ Spoil /!\ » si vous n'avez pas encore vu ce chef d'œuvre ;) Cela étant dit, bonne lecture !

 

Tuturuuuu ! Direct, les premières phrases de l'anime nous mettent dans l'ambiance globalement mystérieuse de l'œuvre. On fait alors la connaissance des personnages …

Okabe Rintarou semble être un scientifique un peu fou comme il aime lui même le proclamer derrière le personnage qu'il s'est créé, Hououin Kyouma. Accompagné de ses amis otakus Mayuri Shiina et Hashida Itaru, il a fondé un labo dans lequel il essaie toutes sortes d'expériences. L'intrigue débute lorsque Okabe, accompagné de Mayuri, part assister à une conférence sur les machines à voyager dans le temps. Il y rencontre là-bas Kurisu Makise, une jeune scientifique talentueuse, qui lui demande pourquoi il lui a adressé la parole 15 minutes auparavant : c'est pourtant la première fois de sa vie qu'il la voit… Ce n'est que quelques instants plus tard qu'il la découvre morte sur le sol… Bouleversé, il envoie un message à Hashida pour lui expliquer la situation : c'est alors que le monde autour disparaît. Mayuri semble avoir oublié les événements, et un satellite s'est écrasée sur la façade du bâtiment.

Il est très compliqué de faire un bon synopsis, car trop en dire serait gâcher le plaisir de narration offert par l'anime ; j'espère au moins avoir piqué votre curiosité avec ce grossier résumé du premier épisode. Vous l'aurez sûrement compris, la thématique principale de l'œuvre est le voyage dans le temps, ce qui en fait un anime de Science-Fiction. En fait, la volonté des développeurs du jeu était à la base de créer une histoire composée de 99 % de concepts scientifiques existants et d'1 % de fantaisie : c'est d'ailleurs ce qui donne toute la cohérence à l'univers, mais ne vous inquiétez pas, tout est bien expliqué et parfois simplifié pour ne pas perdre le spectateur dans toute la théorie scientifique.

 

Au niveau réalisation, il n'y a rien à dire : l'histoire traite du voyage dans le temps sans aucune incohérence, ce qui est remarquable pour un tel sujet (quand on sait que même de grands films comme les Terminator s'y sont cassés les dents). Les personnages sont profonds et évoluent au fil de l'histoire, surtout pour celui d'Okabe et visuellement parlant, c'est beau même si l'œuvre originale est un cran au-dessus. Le nombre de détails que l'on peut remarquer seulement lors d'un deuxième visionnage donne envie au spectateur de revoir l'anime encore et encore, et la fin plus ou moins ouverte a permis la production d'un film de très bonne facture que je conseille à tous : Steins;Gate: Fuka ryouiki no Déjà Vu. Alors que l'on a pu reprocher à l'anime d'être long à démarrer, je trouve de mon côté que ce choix s'explique très simplement … Mais nous rentrons dans la partie spoil ! (voir plus bas /!\ Fin de spoil /!\)

Spillll

En effet, l'anime est selon moi très dynamique. Si Okabe est très joyeux dans les 1ers épisodes, son état mental s'inverse au fur et à mesure qu'il se rend compte du sérieux de ses expériences. (voir le graphique)

 

1- En ayant envoyé le message du début à Hashida (qui était en fait un D-Mail, cf plus bas), Okabe a changé d'une ligne d'univers où Kurisu était morte (B) à une autre où elle était vivante (A) : elle a donc rejoint le labo.

2- En modifiant leur micro-onde, Okabe et ses amis vont pouvoir envoyer des messages dans le passé, les D-Mails, qui modifieront alors la ligne d'univers et les choix qui y ont été faits auparavant. Les premiers épisodes sont certes lents, mais ils témoignent de l'insouciance des protagonistes sur la dangerosité d'accéder à n'importe quelle requête visant à modifier le passé.

3- Le moment où la « véritable » machine à voyager dans le temps est achevée est aussi l'effondrement de cette naïveté : le SERN les poursuit car ils en savent trop et Mayuri finit toujours par mourir. 

Graphiqne

4- Pour éviter un tel drame, Okabe va utiliser la machine encore et encore pour la sauver : il doit alors effacer tous les D-Mails pour pouvoir retourner dans la ligne d'univers B, où Mayuri ne meure pas. Pendant cette quête, qui le plonge dans une grande solitude, il tombe amoureux de Kurisu, son seul véritable soutien moral et psychologique.

5- Après avoir supprimé tous les D-Mails, il comprend que s'il rejoint la ligne B, Kurisu mourra, ce à quoi il ne peut se résoudre.

6- Il finit par dire la vérité à Kurisu et lui avouer ses sentiments. Il décide alors péniblement d'accepter le fait que Kurisu meure dans la ligne B, puis change de ligne d'univers.

7- Une possibilité de sauver Kurisu est entrevue via Suzuha, personnage secondaire qui vient du futur grâce à l'Okabe du futur. Mais...

8- Il échoue et la tue : on comprend alors les zones d'ombres du premier épisode. Il veut arrêter d'essayer de la sauver, car brisé mentalement par son expérience avec Mayuri et Kurisu.

9- Grâce à Mayuri et son futur lui, il reprend confiance et veut tenter le coup une nouvelle fois. Il arrive enfin à la sauver.

On voit ici la volonté des créateurs de concentrer la tension sur la fin de l'anime. D'abord, le choix tragique face auquel se retrouve Okabe : choisir entre la vie de Mayuri et celle de Kurisu. Ensuite, tous les rebondissements qui ont lieu sur les derniers épisodes, noyant le spectateur dans un flot de sentiments pour le tenir en haleine avant l'épreuve finale de notre héros. Cela casse avec le début lent et souvent critiqué que représentent les 6 voire 12 premiers épisodes, mais cette entrée en matière est pour moi primordiale dans la présentation des personnages et de l'intrigue, avec tout le côté léger qu'elle amène.

Même si chaque personnage est approfondit, celui du « Mad Scientist » reste de loin le plus psychologique et marquant de l'œuvre : après avoir montré la folie, la bonté, le pathétique et la CLASSE du personnage, on ne peut qu'aimer le personnage, ne serait-ce que pour ce qu'il a vécu et accompli.

Serait-ce là le choix du Steins;Gate ?

Spillll

C'est parce qu'il reste irréprochable par tous ses aspects que Steins;Gate a conquis un nombre incroyable d'otakus. Cet anime continue à faire parler de lui, notamment grâce à la suite sortie en jeu vidéo et qui ne devrait pas tarder d'arriver en anime : Steins;gate 0. Sur ce, j'espère que ce premier Restaur'Anime vous aura plu. J'ai tout donné sur cet anime tellement cher à mes yeux !

Ah, et n'oubliez pas le mot de passe … El Psy Congroo !

manga Steins gate plerok anime